Collective identity and well-being of Roma minority adolescents in Bulgaria

R. Dimitrova, A. Chasiotis, M. Bender, F.J.R. van de Vijver

Research output: Contribution to journalArticleScientificpeer-review

Abstract

En Europe, et particulièrement en Bulgarie, les Roms représentent le plus grand groupe minoritaire à faible statut qui est susceptible d’être victime d'une intolérance et d'une discrimination publiques marquées. Cette étude a examiné les liens entre les aspects saillants des identités ethnique, familiale et religieuse, en tant qu'aspects déterminants du bien-être psychologique, chez des adolescents roms (N = 207) et bulgares (N = 399). Les résultats ont indiqué que, tel qu'attendu, les jeunes Roms rapportaient des niveaux plus faibles de bien-être que les jeunes Bulgares. Ces derniers ont révélé une identité religieuse plus faible que les jeunes Roms, tandis qu'aucune différence n'a été soulevée entre les deux groupes ethniques quant à l'identité bulgare ou familiale. De plus, nous avons observé que l'identité collective était plus élevée chez les participants plus âgés chez les deux groupes. Finalement, une analyse multigroupes, utilisant une modélisation par équations structurelles, a montré que l'identité collective était un prédicteur positif du bien-être tant pour les adolescents roms que pour les adolescents bulgares. Les résultats ont démontré des différences dans la saillance tout comme dans les communalités structurelles concernant les façons par lesquelles l'identité collective affecte le bien-être des jeunes issus de deux communautés ethniquement différentes.
Original languageEnglish
Pages (from-to)502-513
JournalInternational Journal of Psychology
Volume48
Issue number4
DOIs
Publication statusPublished - 2013

Fingerprint

Roma
Well-being
Collective Identity
Minorities
Bulgaria
Discrimination

Cite this

@article{dc1a3c4602334c1489994f343f6ff833,
title = "Collective identity and well-being of Roma minority adolescents in Bulgaria",
abstract = "En Europe, et particuli{\`e}rement en Bulgarie, les Roms repr{\'e}sentent le plus grand groupe minoritaire {\`a} faible statut qui est susceptible d’{\^e}tre victime d'une intol{\'e}rance et d'une discrimination publiques marqu{\'e}es. Cette {\'e}tude a examin{\'e} les liens entre les aspects saillants des identit{\'e}s ethnique, familiale et religieuse, en tant qu'aspects d{\'e}terminants du bien-{\^e}tre psychologique, chez des adolescents roms (N = 207) et bulgares (N = 399). Les r{\'e}sultats ont indiqu{\'e} que, tel qu'attendu, les jeunes Roms rapportaient des niveaux plus faibles de bien-{\^e}tre que les jeunes Bulgares. Ces derniers ont r{\'e}v{\'e}l{\'e} une identit{\'e} religieuse plus faible que les jeunes Roms, tandis qu'aucune diff{\'e}rence n'a {\'e}t{\'e} soulev{\'e}e entre les deux groupes ethniques quant {\`a} l'identit{\'e} bulgare ou familiale. De plus, nous avons observ{\'e} que l'identit{\'e} collective {\'e}tait plus {\'e}lev{\'e}e chez les participants plus {\^a}g{\'e}s chez les deux groupes. Finalement, une analyse multigroupes, utilisant une mod{\'e}lisation par {\'e}quations structurelles, a montr{\'e} que l'identit{\'e} collective {\'e}tait un pr{\'e}dicteur positif du bien-{\^e}tre tant pour les adolescents roms que pour les adolescents bulgares. Les r{\'e}sultats ont d{\'e}montr{\'e} des diff{\'e}rences dans la saillance tout comme dans les communalit{\'e}s structurelles concernant les fa{\cc}ons par lesquelles l'identit{\'e} collective affecte le bien-{\^e}tre des jeunes issus de deux communaut{\'e}s ethniquement diff{\'e}rentes.",
author = "R. Dimitrova and A. Chasiotis and M. Bender and {van de Vijver}, F.J.R.",
year = "2013",
doi = "10.1080/00207594.2012.682064",
language = "English",
volume = "48",
pages = "502--513",
journal = "International Journal of Psychology",
issn = "0020-7594",
publisher = "Psychology Press",
number = "4",

}

Collective identity and well-being of Roma minority adolescents in Bulgaria. / Dimitrova, R.; Chasiotis, A.; Bender, M.; van de Vijver, F.J.R.

In: International Journal of Psychology, Vol. 48, No. 4, 2013, p. 502-513.

Research output: Contribution to journalArticleScientificpeer-review

TY - JOUR

T1 - Collective identity and well-being of Roma minority adolescents in Bulgaria

AU - Dimitrova, R.

AU - Chasiotis, A.

AU - Bender, M.

AU - van de Vijver, F.J.R.

PY - 2013

Y1 - 2013

N2 - En Europe, et particulièrement en Bulgarie, les Roms représentent le plus grand groupe minoritaire à faible statut qui est susceptible d’être victime d'une intolérance et d'une discrimination publiques marquées. Cette étude a examiné les liens entre les aspects saillants des identités ethnique, familiale et religieuse, en tant qu'aspects déterminants du bien-être psychologique, chez des adolescents roms (N = 207) et bulgares (N = 399). Les résultats ont indiqué que, tel qu'attendu, les jeunes Roms rapportaient des niveaux plus faibles de bien-être que les jeunes Bulgares. Ces derniers ont révélé une identité religieuse plus faible que les jeunes Roms, tandis qu'aucune différence n'a été soulevée entre les deux groupes ethniques quant à l'identité bulgare ou familiale. De plus, nous avons observé que l'identité collective était plus élevée chez les participants plus âgés chez les deux groupes. Finalement, une analyse multigroupes, utilisant une modélisation par équations structurelles, a montré que l'identité collective était un prédicteur positif du bien-être tant pour les adolescents roms que pour les adolescents bulgares. Les résultats ont démontré des différences dans la saillance tout comme dans les communalités structurelles concernant les façons par lesquelles l'identité collective affecte le bien-être des jeunes issus de deux communautés ethniquement différentes.

AB - En Europe, et particulièrement en Bulgarie, les Roms représentent le plus grand groupe minoritaire à faible statut qui est susceptible d’être victime d'une intolérance et d'une discrimination publiques marquées. Cette étude a examiné les liens entre les aspects saillants des identités ethnique, familiale et religieuse, en tant qu'aspects déterminants du bien-être psychologique, chez des adolescents roms (N = 207) et bulgares (N = 399). Les résultats ont indiqué que, tel qu'attendu, les jeunes Roms rapportaient des niveaux plus faibles de bien-être que les jeunes Bulgares. Ces derniers ont révélé une identité religieuse plus faible que les jeunes Roms, tandis qu'aucune différence n'a été soulevée entre les deux groupes ethniques quant à l'identité bulgare ou familiale. De plus, nous avons observé que l'identité collective était plus élevée chez les participants plus âgés chez les deux groupes. Finalement, une analyse multigroupes, utilisant une modélisation par équations structurelles, a montré que l'identité collective était un prédicteur positif du bien-être tant pour les adolescents roms que pour les adolescents bulgares. Les résultats ont démontré des différences dans la saillance tout comme dans les communalités structurelles concernant les façons par lesquelles l'identité collective affecte le bien-être des jeunes issus de deux communautés ethniquement différentes.

U2 - 10.1080/00207594.2012.682064

DO - 10.1080/00207594.2012.682064

M3 - Article

VL - 48

SP - 502

EP - 513

JO - International Journal of Psychology

JF - International Journal of Psychology

SN - 0020-7594

IS - 4

ER -